L'inconscient

Dans le temps jadis, il y avait dans les châteaux des conteurs qui racontaient des légendes et des histoires. C’était je pense les premiers hypnotiseurs car l’hypnose c’est un peu comme  être juste en train d’écouter une histoire finalement. Une histoire ou l’on pourrait se laisser aller comme quand on était enfant et que l’on se laisse bercer par les histoires que notre maman nous racontait le soir pour dormir. Nous nous en allions tout doucement vagabonder dans notre imagination.

Et écouter une histoire, c’est un peu comme si on se laissait emporter dans un grand et long toboggan. Le toboggan de la vie et que c’est très doux comme pente très très doux.

Et dans ce toboggan de la vie, je vais vous demander de faire une petite expérience si vous le voulez bien. Pour commencer, je vais vous demander, alors que vous lisez tranquillement ce chapitre, et surtout parce que vous êtes complètement détendu, de ne surtout pas visualiser maintenant un éléphant rose.

Il y a de grande chance pour que vous ayez pensé soit à la couleur rose soit à un éléphant soit au deux. Pourquoi ?

On pourrait juste conclure que notre inconscient ne comprend pas vraiment l’idée de la négation mais c’est beaucoup plus subtil que ça.

En effet, pour ne pas faire quelque chose, notre inconscient commence par faire ce quelque chose car il n’est pas programmer pour ne pas faire quelque chose. Il ne sait pas faire tout simplement.

Dans cette expérience, je vous mets en garde, je vous demande de vous concentrer, de faire attention ce qui est encore plus puissant puisque vous êtes en alerte d’un danger et je vous demande donc de ne pas visualiser un éléphant rose…. alors pour savoir ce que c’est que ce danger, cette attention particulière, vous visualisez automatiquement un éléphant et la couleur rose qui y est associée.

On est obligé de commencer à imaginer quelque chose pour ensuite seulement chasser cette image là.

Vous avez compris, c’est compliqué et vous imaginez maintenant les ravages quand vous dites à quelqu’un que vous aimez et qui va passer un examen : « Surtout ne stress pas ».

Le cerveau se rappelle du mot le plus important de la phrase et ici le mot le plus important de la phrase dans cette exemple est le verbe stresser.

La personne va donc commencer par se demander pourquoi elle pourrait stresser.

Et pour envisager le stress, son cerveau va aller dans sa banque de données et va chercher tout ce qui est en rapport avec ce mot, et les expériences qui lui sont liés…

Il y a de grande chance que ce « Surtout ne stresse pas » se transforme et crée une sensation inverse de celle que vous vouliez donner. Le cerveau a simplement créé ses associations d’idées à partir de l’idée de stresser.

Pour éviter cela, au lieu de dire à quelqu’un de ne pas stresser, on peut bien évidement supprimer la négation en lui proposant simplement de se détendre ou d’avoir confiance en lui.

Mais si on veut aller plus loin dans cette association d’idées, on peut lui suggérer de ne surtout pas se détendre, de ne surtout pas avoir confiance en lui, et même lui proposer de ne pas se concentrer sur l’idée agréable de la détente et d’avoir confiance. Le cerveau va retenir concentrer, agréable,  détente et confiance.

 

Vous l’avez certainement remarqué, la plupart des personnes sont négatives et parlent négativement. Nous avons tous entendu des gens affirmer ce qu’ils veulent par ce qu’ils ne veulent pas : « Je ne veux pas vivre cette expérience » ou bien « Je ne veux pas que ça se passe mal » ….

Ces personnes là se donnent à eux même, l’information inverse de ce qu’ils voudraient.

Imaginez tout ce que l’on pourrait changer dans notre éducation et celle que nous donnons à nos enfants… 

 

 

 

Mots-clés: inconscient, reiki, reiki nevers, nevers, formation